C'est Serge qui vous l'a dit, le 6 juillet 2020

serge-120

Temps de lecture : 2 min

Des chanoines « fashion victims »

Au XVIIIème, quelques années avant la Révolution française, les chanoines de la cathédrale d’Evreux devinrent très dépensiers.
A cette époque, le marbre était un matériau noble, offrant une grande variété de coloris. Ils voulaient alors mettre du marbre partout, comme à Versailles.
Après avoir fait installer en 1764, un nouveau maître-autel de marbre rouge et blanc d’une valeur de 30 000 € environ, ils ne supportaient plus les anciennes dalles qui pavaient le chœur. Ils les trouvaient trop tristes, notamment les pierres funéraires des chanoines et des évêques, qui les avaient pourtant précédés. A tel point qu’ils n’eurent aucun scrupule à faire briser ces dalles funéraires, et à éparpiller les restes de leurs prédécesseurs !
Dans ce décor « branché », il leur fallait maintenant se mettre au goût vestimentaire du Haut Clergé. Ainsi, ils font venir de Paris des échantillons de dentelles, de soie brodée, de riches tissus.
Pour financer leur nouveau « dressing », ils ne vont pas hésiter à se débarrasser de dizaines de kilos d’objets de culte en or et argent, qu’ils vont vendre au kilos, qui seront fondus et donc perdus à tout jamais.

Ce joli article a été écrit par Serge et rangé dans la catégorie « Brèves du Comptoir »

Si vous en voulez encore, sur la même thématique, nous vous proposons :

Saveurs d’ailleurs à Evreux et son agglomération

Si toi aussi tu es heureux(se) et fier(e) d’être ébroïcien(ne) sans pour autant oublier tes racines, cet article sur la gastronomie est fait pour toi ! On a la chance de vivre dans une belle ville, une ville hétéroclite avec des habitants venant du monde entier et où l’on se retrouve ensemble à Evreux. Ce […]
C'est Caroline P qui vous l'a dit, le 25 octobre 2021

caroline_vignette

Histoire extra ordinaire – saison 2

Balade avec mon chat par Serge… [Histoire fictive] Un soir d’anniversaire, fin octobre… Je pars promener mon chat dans les rues d’Evreux. Il a l’habitude de tirer sur sa laisse (oui je promène mon chat en laisse !) m’obligeant à le suivre docilement ; ainsi qu’elle ne fut pas ma surprise, au détour des rues […]
C'est Serge qui vous l'a dit, le 25 octobre 2021

serge-120

Ludivine et Graziella sur les routes d’Evreux

Petite, j’ai souvenir de la musique qui annonçait l’arrivée du camion de glaces près de la maison de Mamie… Ou le boulanger ou le livreur de charbon. Je le concède, je ne suis plus si jeune !Aujourd’hui de nouvelles initiatives « ambulantes » fleurissent ici ou là (on pense bien sûr aux Food Trucks). Ma […]
C'est Marion qui vous l'a dit, le 18 octobre 2021

marion-120