C'est Serge qui vous l'a dit, le 3 mai 2021

serge-120

Temps de lecture : 3 min

Les sarcophages d’Evreux

Ces « boites de pierre » que l’on peut voir dans la cour du musée, ou au jardin botanique, sont aujourd’hui entrées dans notre quotidien. Mais d’où viennent ces sarcophages ? Où ont-ils été trouvés ?

Tout commence au 19e. C’est lors des travaux d’aménagement de la ligne ferroviaire Paris-Cherbourg, que l’on découvrit les premiers sarcophages, c’était dans le quartier du Clos au Duc. Ils datent principalement du 3ème siècle de notre ère.

Vous pourriez vous étonner que l’on puisse les laisser à l’extérieur sans protection ?
Désolé, mais ces sarcophages de pierre n’ont en fait rien d’exceptionnel. Ils étaient assez courants dans la Gaule romaine et surtout en Haute Normandie. Tous réalisés dans les mêmes dimensions, souvent en calcaire de silex de vallée de Seine. Les élites de la société gallo-romaine avaient même des sarcophages de plomb avec des dépôts funéraires surprenants, comme cette dame inhumée avec sa fourrure.

Mais en 2007, une autre surprise attendait les archéologues :
Lors de fouilles préventives dans le quartier de Nétreville, ils trouvèrent une autre partie de nécropole avec des restes humains mêlés à des squelettes de chevaux, parfois quasiment complets… Mais le plus étrange fut un adulte dont la tête avait été placée entre deux crânes de chevaux. Ils trouvèrent également trois autres sépultures avec un ou deux défunts en contact direct avec des crânes et des rachis quasiment complets de chevaux. Les ossements d’équidés semblent avoir été déposés au moment de l’inhumation, mais à chaque fois de façon différente, comme pour une sorte de mise de scène de la mort. Cette pratique funéraire n’avait encore jamais été découverte en Gaule romaine.
Plusieurs hypothèses ont été émises par les archéologues :
Soit les personnes enterrées étaient issues d’une population étrangère aux rites et croyances différents…
Soit il s’agit d’une survivance du culte gaulois dédié à la déesse Epona, déesse des chevaux.

La nécropole du Clos au Duc sur le site de l’Inrap :
inrap.fr/les-pratiques-funeraires-inconnues-

Le mystère demeure… Quelle découverte attend nos archéologue la prochaine fois ? A suivre….

©S. Vuillemin EPN

Ce joli article a été écrit par Serge et rangé dans la catégorie « Brèves du Comptoir »

Si vous en voulez encore, sur la même thématique, nous vous proposons :

Les 10 bonnes idées de l’Hiver

Camille, Philippe, Caroline et Caroline te donnent leurs idées pour passer un bel hiver… malgré le froid et le reste 1 – une balade à la fraîche S’emmitoufler dans un bon manteau, un bonnet, des gants et une grosse écharpe & partir en grande balade dans les forêts, sur les côteaux, la voie verte … […]
C'est Marion qui vous l'a dit, le 6 décembre 2021

marion-120

Evreux, terre d’aéronautique… Une expo digitale !

L’exposition digitale « Évreux, terre d’aéronautique » propose une immersion dans l’histoire qui lie étroitement la ville à sa base aérienne depuis plus de cent ans. En effet, la situation stratégique d’Évreux lui a donné cette particularité d’avoir vu se succéder tous les éléments constituant une riche épopée aéronautique qui a durablement marqué son paysage […]
C'est Marion qui vous l'a dit, le 15 novembre 2021

marion-120

Commémorations du 11 novembre à et autour d’Evreux

Le 11 novembre c’est quoi ? déjà c’est la date de l’armistice de la 1ere guerre mondiale 😉 et du coup, c’est chaque année une cérémonie à la mémoire des combattants et victimes de la guerre 14/18. Si toi aussi tu souhaites rendre leur rendre hommage, voici quelques lieux de rassemblements dans l’agglomération surement proche […]
C'est Caroline P qui vous l'a dit, le 9 novembre 2021

caroline_vignette