C'est Marion qui vous l'a dit, le 6 avril 2022

marion-120

Temps de lecture : 6 min

18 mois pour découvrir les secrets du plus grand chantier de fouilles en France actuellement … et c’est à Evreux sur le site de l’ancien hôpital !

Marion a « rencontré » Philippe Fajon ingénieur archéologue, à la DRAC Normandie – Service régional de l’archéologie En charge des questions d’archéologie du paysage et de l’environnement, et de la gestion scientifique du département de l’Eure. & Pierre Wech archéologue, responsable d’opération Antiquité – Mission Archéologique Départementale – Département de l’Eure

Philippe, Pierre, quand j’entends parler d’archéologue, je pense Indiana Jones ou la Momie ! Vous, quels archéologues êtes-vous ?

Philippe : Même si je porte souvent le chapeau (un australien en cuir, le mien), je n’ai rien d’Indiana Jones. L’intérêt pour l’objet a totalement laissé la place à un besoin de comprendre comment les sociétés humaines se sont adaptées à leur environnement, et comment elles ont transformé celui-ci. Archéologue de terrain, je suis devenu avec le temps de plus en plus organisateur des chantiers pour d’autres, mais toujours en conservant le contact avec la fouille sur le terrain.
Pierre : en ce qui me concerne, pas de chapeau à l’horizon, mais une passion pour l’histoire et la découverte. Je confesse surtout un réel plaisir à faire partager nos découvertes ! Au-delà de l’objet, j’apprécie énormément le travail d’analyse et de compréhension qui se fait en mettant bout-à-bout toutes les petites découvertes et qui permet in fine de raconter l’Histoire.

Alors les fouilles de St Louis, c’est 5 hectares, 18 mois de chantier, 12 archéologues et des découvertes à n’en plus finir … peut on dire que c’est une sorte de parc d’attraction sur l’histoire de la ville d’Evreux ?

Philippe : Surtout pas, ou alors une sorte de « super terrain de jeux pour archéologues », vu la dimension du chantier. C’est la possibilité de retracer des fragments importants de l’histoire de la ville de Mediolanum Aulercorum, devenu ensuite Evreux, du Ier siècle avant notre ère à nos jours. C’est aussi une organisation rigoureuse d’un chantier avec des contraintes de planning, des obligations techniques, financières et administratives complexes, et des vestiges variés qui exigent des compétences très diverses dès la phase de fouille sur le terrain (anthropologue, géomorphologue, spécialiste du bâti).
Pierre : Philippe a raison : s’il est indéniable que le site est fantastique à bien des égards, ce que le grand public ignore le plus souvent, ce sont toutes les contraintes qui pèsent sur les archéologues (et notamment sur le responsable de l’opération). Mais ça n’en reste pas moins un « terrain de jeux » comme on en croise peu dans une carrière !

Chantier fouilles Saint-Louis Évreux
Chantier fouilles Saint-Louis Évreux ©Aurelien Papa CG27

Quelles découvertes vous ont le plus surpris ?

Philippe : Inattendu : la présence de zones funéraires avec de nombreux inhumés dans la cour de l’ancien couvent.
Surprenant : le remploi des matériaux de construction de l’Antiquité à nos jours pour lequel ce chantier est un véritable exemple.
Un peu décevant : la rareté des vestiges médiévaux classiques (Xe-XIVe s.) structurés.
Plaisant : les structures de gestion de l’eau des périodes modernes et contemporaines, et peut-être aussi plus anciennes.

Pierre : Comme Philippe, les vestiges hydrauliques me séduisent à plus d’un titre. Je reste cependant un antiquisant dans l’âme et les vestiges d’un hypocauste (chauffage par le sol antique) constituent pour moi l’une des plus belles surprises de la fouille (pour le moment …).

Chantier fouilles Saint-Louis Évreux
Chantier fouilles Saint-Louis Évreux©Aurelien Papa CG27

Dans vos rêves les plus fous, comment aimeriez vous valoriser vos travaux actuels ?

Philippe : De belles aquarelles restituant des points de vue tel que l’on pouvait les avoir à différentes périodes d’occupation du site.
Pierre : Il faut bien vivre avec son temps : des restitutions en 3 dimensions qui permettraient aux curieux de s’immerger dans le quartier antique ou le cloître médiéval !

Au Comptoir des Loisirs, on aime parler de nos 4 valeurs … Alors en quoi ces fouilles sont
Contemporaines

Philippe : Les méthodes mises en œuvre, plus que contemporaines sont actuelles, avec l’appel à de nombreuses technologies encore totalement inconnues des archéologues il y a quelques années seulement (géophysique, drone, photogrammétrie …).
Pierre : Les fouilles constituent le nouveau maillon d’une chaîne qui se poursuivra avec les aménagements à venir. C’est une sorte de point d’étape qui dressera le bilan des occupations passées avant leur effacement et les aménagements futurs. A ce titre, les archéologues sont pleinement intégrés aux actions d’aménagement du territoire.

Optimistes

Philippe : Ce chantier est une occasion de formation pour de jeunes archéologues, de contrats de travail, d’expérience importante pour de jeunes professionnels au moment où l’archéologie professionnelle vit une crise de renouvellement générationnelle (nombreux départs en retraite et peu de postes durables pour les plus jeunes).
Pierre : Le chantier se déroule au mieux, dans les délais prévus et sans écueil notable … Et les découvertes sont au rendez-vous ! Pourquoi ne serions pas optimistes ?

Originales / Originelles

Philippe : Les enjeux sont immenses, ce chantier est original par sa durée et son déroulé en plusieurs phases qui va permettre de faire évoluer nos problématiques au gré des découvertes, mais ce chantier est aussi le début d’une nouvelle perception de l’histoire de la ville d’Evreux.
Pierre : Au-delà de l’ampleur, la configuration des lieux est originale : les secteurs de fouille sont disséminés entre de grands tas de déblais. On navigue à vue entre les époques, passant en quelques mètres des vestiges antiques aux constructions les plus récentes, ce qui nous permet de dérouler le fil d’une histoire bimillénaire que l’on complète grâce à nos découvertes.

Partagées

Philippe : Tous les jours, notre métier est fait de partage ; que ce soit tout d’abord le partage des découvertes et des connaissances acquises sur le chantier, partage de notre passion collective pour notre métier, mais aussi partage d’un savoir-être prenant en compte le passé comme un élément constructeur de notre société actuelle et future.
Pierre : Je suis ravi de l’engouement que suscitent nos travaux auprès du grand public et des Ebroïciens. Les visites que nous proposons sont à chaque fois un succès ! Je suis juste désolé que nous ne puissions pas accueillir tout le monde, mais non travaillons à proposer davantage d’opportunités de ce genre.

Ce joli article a été écrit par Marion et rangé dans la catégorie « Brèves du Comptoir »

Si vous en voulez encore, sur la même thématique, nous vous proposons :

Joséphine fait sa Foire pour la 1ère fois

On a rencontré Benoit, directeur de O’ Ben évènements, afin d’en savoir plus sur l’organisation de la toute première édition de la « Foire de Joséphine ».Retiens la date : les 20, 21 et 22 Mai 2022 – à l’hippodrome de Navarre ! Benoit, dis-nous tout sur toi : qui es-tu, que fais-tu ? Je […]
C'est Rémi qui vous l'a dit, le 4 mai 2022

remi-120

L’Hotel Ibis Budget « Greet » you à Evreux

L’hôtel Ibis Budget d’Evreux a changé d’enseigne le 29 mars, il est devenu «Greet Hotel» Greet est une nouvelle offre d’hôtellerie alternative et de tourisme durable de la chaîne All (Accor Live Limitless), alliant considérations environnementales, démarche sociétale et quête d’authenticité. A Evreux, on inaugure le 1er Greet Hotel Normand 🙂De l’anglais «accueillir, saluer, célébrer», […]
C'est Marion qui vous l'a dit, le 29 avril 2022

marion-120

Faire la belle/le beau au bois dormant

Dans un éco-lodge tout confort…Une forêt. Des cabanes. Un lieu de vie. Une heure de Paris. En Normandie.Un poêle à bois. Dormir perché. Ou de plain-pied. Un bain nordique. Une cuisine au feu de bois. En couple. En famille. Écouter les arbres. Allumer le feu. Trinquer. Lire. Dedans, dehors. Bien manger. Se reposer. En toute […]
C'est Rémi qui vous l'a dit, le 15 avril 2022

remi-120