David et Godzilla à Evreux

Le dimanche 27 septembre a eu lieu la « bourse aux croco » à la Halle des Expo à Evreux, nous avions interviewé David

Marion
Adjointe de Direction

David, parlons peu mais parlons bien, pourquoi se passionner pour des animaux ( ?) que tout le monde aime détester ?

Les gens les détestent ou en ont peur car ils ne cherchent justement pas à les connaitre et à les considérer comme les autres animaux « domestiques ». On a peur des requins, mais on sait tous qu’on ne peut pas en avoir chez soi. Ceux qui s’intéressent aux requins, s’arrangent pour aller les rencontrer dans leur milieu naturel. Pour les reptiles, amphibiens ou arthropodes, on recrée leur biotope naturel dans nos maisons mais en plus petit. Les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas comme on a peur de l’inconnu ou du vide …
Et certaines personnes, comme moi, sont tombées dedans par hasard ou en sont passionnées depuis qu’ils sont gamins, ça ne s’explique pas.

Reptiles, je vois bien ce que c’est mais arthropodes ???

Arthropodes … les Arthropodes représentent le plus grand nombre d’espèces et d’individus dans le règne animal. Diplopodes (mille-pattes ou iule), crustacés (crevettes, homards, écrevisses, cloportes), arachnides (araignées, mygales, scorpions, acariens), insectes (fourmis, abeilles, mouches), mais aussi les phasmes, les mantes, les blattes, les criquets et bien d’autres encore …

J’imagine qu’on t’oppose parfois que ces animaux seraient mieux dans leur habitat naturel et en liberté ?

Au moins une fois lors de nos expositions pédagogiques en jardineries ou autres lieux où nous sommes invités pour présenter l’association. Mais cela, encore une fois, vient de personnes qui ne comprennent pas et ne connaissent pas ces animaux. Par contre, ils ne font aucune remarque sur les poissons que l’on trouve en aquariophilie, comme les fameux néons qui vivent en bancs et se vendent en moyenne à 1 € pièce. Tout cela car ces animaux sont entrés dans les mœurs et que les clients des animaleries aquariophiles pensent, pour la plupart, que ces poissons sont nés en captivité. Alors qu’en réalité, pour 1 petit néon que l’on achète 1 € dans le commerce, il est payé à peine 1 centime au pauvre pêcheur amazonien qui le fait pour nourrir sa famille et que pour 1 poisson vendu en magasin, 100 autres sont morts entre le moment de sa capture, son transport, son acclimatation et son arrivée dans la belle animalerie.

Mais dès que l’on présente des reptiles, la réflexion de certains visiteurs est bien sûr qu’ils seraient mieux en liberté. Je suis d’accord avec eux, mais dans ce cas, il nous faudrait se rendre sur place pour observer ces animaux. Chose qui coûterait cher et serait impossible pour beaucoup de passionnés.
Alors, quand j’entends une personne dire cela, et généralement pas en face de nous, je vais la voir gentiment et lui demande si elle a des questions à poser. Au début, ils expriment leur ressenti, et au fur-et-à-mesure de la discussion, je leur explique que plus de 80% des animaux que nous maintenons sont nés en captivité et que si on les relâchait dans la nature (c’est-à-dire pas dans leur milieu naturel d’origine selon chaque espèce, pays ou autres), et bien soit ces animaux mourraient, soit, comme nous avons le cas avec les tortues de Floride, seraient invasives et détruiraient la faune des mares, étangs ou rivières.

Seconde chose que je leur explique et qui sensibilise plus, c’est le fait que certaines espèces seraient aujourd’hui éteintes si des éleveurs ne les avaient pas « prélevées » dans la nature et reproduites en captivité. Pour cela, je prends en général l’exemple du Gecko à crète de Nouvelle-Calédonie qui était considéré comme disparu dans les années 80. Après une grosse tempête tropicale, il a fallu nettoyer les forêts et, quelques individus ont été retrouvés par hasard. Des groupes de chercheurs, scientifiques et éleveurs allemands et américains ont rapporté quelques souches dans leurs pays et ont tenté de les reproduire. Et bien aujourd’hui, cette espèce est reproduite dans le monde entier et fait partie des lézards les plus faciles à maintenir pour un éleveur débutant. Cette espèce est bien sûr protégée sur le territoire Néo-Calédonien et interdite d’exportation, mais tous les spécimens que l’on trouve dans le commerce sont issus de ces quelques individus sauvés de l’extinction. Cet animal a donc été sauvé grâce à l’élevage en captivité.

Que s’est il passé le 27 septembre dernier à la Halle expo ?

Et bien certains ont pu retrouver ce fameux gecko à crète (Correlophus ciliatus) ainsi que d’autres lézards, serpents, tortues terrestres et aquatiques, amphibiens (grenouilles, tritons, salamandres), arthropodes (arachnides ; araignées sauf mygales et scorpions), (phasmes, mantes, iules, blattes, cloportes …), escargots géants, et bien d’autres espèces que l’on trouve en terrariophilie. Sauf les espèces considérées comme dangereuses, invasives ou étant soumises à autorisation préfectorale pour la détention. Tous les animaux présentés sont autorisés à la vente en France et à la détention.
Cet événement du 27 septembre, c’était la Bourse des Crocos !! Mais rassurez-vous, les seuls crocos présents étaient les membres de l’association L’œil du Croco

Entre nous,

Qu’emporterais-tu sur une île déserte ? Un couteau et une pierre à feu
Qu’y a-t-il sur ta table de nuit ? Plein de choses !! Elle fait ma tête de lit et un côté du mur. Ma collection de livres, DVD et figurines Harry Potter d’un côté. Des figurines de héros Marvel ou autres personnages comme Alien ou Prédator. Et la plus grande partie avec des statues de Buddha, Ganesh, dragons asiatiques, des bougies, de l’encens … bref, un hôtel pour méditer et me relaxer.
Du matin ou du soir ? Je cours !! Dans le sens où j’ai plein de choses en tête à faire mais que j’ai toujours un imprévu de dernière minute qui modifie mes projets. Donc je vis au jour le jour et ce qui n’est pas fait aujourd’hui sera fait demain …
Destination de rêve : Houlà !!! Beaucoup !! Surtout où l’on peut trouver les animaux qui me plaisent, mais financièrement, je ne peux pas … Donc pour l’instant, c’est du rêve …
Si tu étais une de tes bébêtes, tu serais ? Et pourquoi ? Je ne sais pas, je crois qu’elle n’existe pas encore et qu’il faudrait que je l’invente …
Ta devise ? Et malheureusement c’est vrai !! « Il faut être un chacal dans ce monde de hyènes !! »
Tes bons plans à Evreux et alentours ? Biotropica, par exemple ?? Ou le bas de mon jardin qui donne sur la forêt où j’aperçois de temps-en-temps des chevreuils … et surtout pas mal d’espèces de reptiles et amphibiens locaux (vipère, couleuvre à collier, coronelle, orvet, lézards verts ou lézards des murailles, tritons, crapauds, etc …). Dans ces cas-là, je les capture … en photos !!!
La gourmandise du coin qui te fait craquer ? Je ne les connais pas de trop. J’aime le bon chocolat, mais en général les pâtisseries au chocolat sont trop sucrées. Je préfère un bon fraisier bien frais et crémeux. Mais je fais attention à mon poids, donc je n’en mange pas souvent.