Evreux ou la vie cachée des mares

Les mares ont toujours attiré les enfants, fascinés par la vie qui pouvait y être observée. Le coassement des grenouilles, le vol vrombissant des libellules, la bestiole inconnue qui nage entre deux eaux ; tout est sujet de découverte.

Marion
libellule S Vuillemin Evreux

Introduction

Si la plupart des mares ont été créées pour subvenir aux besoins des hommes, elles constituent un écosystème miniature, facilement accessible, qui abrite une profusion de petits animaux. Aujourd’hui elles ont perdu leurs fonctions d’autrefois et beaucoup ont disparu. Véritable réserve biologique, elles permettent également le ruissellement des eaux de pluie et constituent un pôle d’intérêt pour petits et grands.
Dans la région d’Evreux, de nombreuses communes ont conservé leurs mares pour les protéger. Leur taille, situation, faune et flore, histoire témoignent de leur singularité ; ces spécificités font de ce patrimoine naturel une richesse du territoire.

Amélie (Chef du Service Environnement Direction Paysages, Nature et Espaces Verts Ville d’Evreux), quelle est la définition d’une mare ?

Selon le PRAM*, une mare est une étendue pouvant atteindre 2m de profondeur et 5000 m2 maximum. Elle peut être permanente ou temporaire – peut-être un bassin de rétention d’eau. Elle est alimentée par les eaux de pluie eaux de pluie, le ruissellement ou par les nappes phréatiques ; elle est d’origine naturelle ou anthropique et peut se situer en zone rurale, semi-rurale, urbaine.

Le PRAM, kesako ?

Le Programme Régional d’Action en faveur des Mares, un programme public mis en place par les Conservatoires des Sites Naturels en partenariat avec les collectivités locales.
Ce programme, via l’action locale mais également via le site participatif*, a pour objectifs de connaître le nombre de mares et leur répartition en Normandie, d’améliorer les connaissances sur la diversité et la biodiversité des mares et réseaux de mares, d’entretenir et restaurer les mares et réseaux de mares, de protéger les mares (sensibilisation, formations, mesures réglementaires…) .
[*NDLR : oui, toi aussi si tu as une mare dans ton jardin, tu peux aller sur http://pramnormandie.com/ pour la référencer !]

 

Donc les mares dans l’agglo, dis-moi tout (ou presque) ?

On va commencer par un gros chiffre : à ce jour on a environ 1 000 mares référencées ce qui fait 1 mare pour 115 habitants. Grâce à environ 200 diagnostics et des études réalisées sur ex-le Grand Evreux et ex-La Porte Normande, nous avons établi un inventaire des mares publiques et privées qui nous permet de phaser la restauration notamment des mares « atterries » ou fermées. Il faut rappeler qu’une mare n’est pas forcément d’origine naturelle, à 80 voire 90% elles ont été créées par l’homme pour laver le linge, abreuver les bêtes, prévenir les inondations, la poterie …
En 2018, nous avons réalisé 13 restaurations, en 2019 : 17 et en 2020 : 12. L’agglomération fait le suivi et le financement est partagé entre l’Agence de l’eau et les communes. Nous faisons un suivi naturaliste les années suivantes pendant 3 ans environ… Les restaurations se font à cette période de l’année, de mi-septembre à décembre afin de respecter le cycle biologique des végétaux et des animaux.

En quoi consiste la restauration d’une mare ?

Le but est de maintenir le milieu ouvert, propice à l’installation des plantes de berge et aquatiques ainsi que des amphibiens et des libellules. Pour cela, on étudiera chaque mare et on procédera aux travaux adaptés : curage pour enlever les boues (matières organiques décomposées), reprofilage des berges en pente douce, bucheronnage (élagage, abattage et/ou dessouchage d’arbres) ou encore l’extraction des espèces exotiques envahissantes ou EEE (plantes ou animaux).
L’entretien est assuré ensuite par les communes qui auront à réaliser un fauchage tardif (en septembre) avec exportation du bord de berge et à suivre la présence des EEE. Pour les mares concernées par celles-ci, EPN a conventionné avec le CEN de Normandie afin que la brigade EEE puisse intervenir gratuitement et aide à leur élimination.
Puis concernant le suivi et l’entretien à charge des communes, il faut anticiper le fauchage tardif voire l’arrachage manuel avec notamment la mise en place d’une brigade contre les espèces envahissantes.
A terme les objectifs de la restauration des mares sont la valorisation et les actions de pédagogie. En 2021, nous envisageons des animations sur le thème des mares et peut-être une Fête des mares en juin.

 

A la découverte des mares

PR7 : la randonnée « Au détour des mares », au départ de Caugé – 8km
Sentier des mares du massif forestier de la Madeleine