L'anecdote de Serge

Des chanoines « fashion victims »

Serge
Guide

Au XVIIIème, quelques années avant la Révolution française, les chanoines de la cathédrale d’Evreux devinrent très dépensiers.
A cette époque, le marbre était un matériau noble, offrant une grande variété de coloris. Ils voulaient alors mettre du marbre partout, comme à Versailles.
Après avoir fait installer en 1764, un nouveau maître-autel de marbre rouge et blanc d’une valeur de 30 000 € environ, ils ne supportaient plus les anciennes dalles qui pavaient le chœur. Ils les trouvaient trop tristes, notamment les pierres funéraires des chanoines et des évêques, qui les avaient pourtant précédés. A tel point qu’ils n’eurent aucun scrupule à faire briser ces dalles funéraires, et à éparpiller les restes de leurs prédécesseurs !
Dans ce décor « branché », il leur fallait maintenant se mettre au goût vestimentaire du Haut Clergé. Ainsi, ils font venir de Paris des échantillons de dentelles, de soie brodée, de riches tissus.
Pour financer leur nouveau « dressing », ils ne vont pas hésiter à se débarrasser de dizaines de kilos d’objets de culte en or et argent, qu’ils vont vendre au kilos, qui seront fondus et donc perdus à tout jamais.