Parcours de sculptures dans ta ville

Elles sont monumentales, et tu les croises dans ta ville …
Tu les appelles : les anneaux, la cabane, le penseur…
Le Parcours de Sculptures Normandie revient en 2020

Serge
Guide

Serge a rencontré Julie Borel, directrice de la galerie le Hangar, aux commandes du Parcours de Sculptures depuis 2012… Une initiative privée, il faut le rappeler 😉

Alors Julie, pour l’événement « Parcours de sculptures » tu es : Metteur en scène ? Commissaire d’Exposition ? Directrice d’une galerie en open air ? Autre ?
Commissaire de l’exposition ; c’est la partie la plus intéressante du projet, la recherche des artistes et de leur démarche singulière, la relation de confiance que je construis au fil du temps avec les artistes.

Pour le choix d’une sculpture monumentale, pourrais-tu classer par ordre d’importance les critères suivants : La ou les couleurs utilisées par l’artiste / Les formes / Les matières utilisées / Les personnages (humains, animaux) qu’il affectionne
Je ne peux pas répondre à cette question. Ce qui compte c’est la démarche de l’artiste, le reste vient après et n’a pas de hiérarchie.

Quel serait pour toi, le parcours de sculptures de tes rêves…Couleurs, Œuvres, Lieux ?
Je ne sais pas s’il existe un parcours de sculptures de rêve, le mien se construit depuis bientôt 10 ans au fil des projets. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est la sculpture et plus particulièrement, la niche de la sculpture monumentale. Travailler avec l’espace qui nous entoure, que ce soit la ville ou la nature. Créer du lien, s’engager pour l’accessibilité de l’art pour tous. Rêver et s’échapper du quotidien grâce à l’art… sont, je pense, mes moteurs de vie.

On dit que l’art n’a pas de frontière, si tu devais t’expatrier, où irais tu ?
En général, ce sont les opportunités qui amènent à faire des projets ailleurs, beaucoup de pays m’intéressent. Ce qui a du sens, ce sont les liens que l’on peut créer avec les artistes, les liens, les partenaires sur place, les lieux qui nous entourent.
En Europe, je pourrais imaginer travailler avec l’Allemagne, car mon premier métier était interprète en allemand. Ça me plairait de travailler avec des artistes germaniques et passer du temps à nouveau en Bavière, où je ne vais quasiment plus depuis 20 ans.

Quels ont été tes autres métiers ?
J’ai donc été interprète, j’ai créé la galerie « le hangar », je suis créatrice et directrice d’une association culturelle, galeriste, sculpteure …

15 sculptures monumentales dans la ville

– Un parcours de 1,5 km au départ de la Gare ou de la Place Sepmanville jusqu’au 20 septembre 2020
– Des visites du parcours les samedis 16 mai, 20 juin, 17 juillet et 19 septembre à 15h30 – sur inscription au Comptoir des Loisirs, 5 euros par personne à partir de 20 ans
– Un colloque sur l’art et l’enfance au Conseil Départemental de l’Eure le mercredi 10 juin toute la journée …

Nos coups de coeur
« Les nouveaux chemins » (en photo ici) de Pedro Marzorati au Miroir d’eau et rue du Dr Lerat et « Mémoire d’Eau », surprise insolite dans le jardin botanique de Cyrille André