Parcours de sculptures dans ta ville

Elles sont monumentales, et tu les croises dans ta ville …
Tu les appelles : les anneaux, la cabane, le penseur…
Le Parcours de Sculptures Normandie revient en 2020

Serge
Guide

Serge a rencontré Julie Borel, directrice de la galerie le Hangar, aux commandes du Parcours de Sculptures depuis 2012… Une initiative privée, il faut le rappeler 😉

Alors Julie, pour l’événement « Parcours de sculptures » tu es : Metteur en scène ? Commissaire d’Exposition ? Directrice d’une galerie en open air ? Autre ?
Commissaire de l’exposition ; c’est la partie la plus intéressante du projet, la recherche des artistes et de leur démarche singulière, la relation de confiance que je construis au fil du temps avec les artistes.

Pour le choix d’une sculpture monumentale, pourrais-tu classer par ordre d’importance les critères suivants : La ou les couleurs utilisées par l’artiste / Les formes / Les matières utilisées / Les personnages (humains, animaux) qu’il affectionne
Je ne peux pas répondre à cette question. Ce qui compte c’est la démarche de l’artiste, le reste vient après et n’a pas de hiérarchie.

Quel serait pour toi, le parcours de sculptures de tes rêves…Couleurs, Œuvres, Lieux ?
Je ne sais pas s’il existe un parcours de sculptures de rêve, le mien se construit depuis bientôt 10 ans au fil des projets. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est la sculpture et plus particulièrement, la niche de la sculpture monumentale. Travailler avec l’espace qui nous entoure, que ce soit la ville ou la nature. Créer du lien, s’engager pour l’accessibilité de l’art pour tous. Rêver et s’échapper du quotidien grâce à l’art… sont, je pense, mes moteurs de vie.

On dit que l’art n’a pas de frontière, si tu devais t’expatrier, où irais tu ?
En général, ce sont les opportunités qui amènent à faire des projets ailleurs, beaucoup de pays m’intéressent. Ce qui a du sens, ce sont les liens que l’on peut créer avec les artistes, les liens, les partenaires sur place, les lieux qui nous entourent.
En Europe, je pourrais imaginer travailler avec l’Allemagne, car mon premier métier était interprète en allemand. Ça me plairait de travailler avec des artistes germaniques et passer du temps à nouveau en Bavière, où je ne vais quasiment plus depuis 20 ans.

Quels ont été tes autres métiers ?
J’ai donc été interprète, j’ai créé la galerie « le hangar », je suis créatrice et directrice d’une association culturelle, galeriste, sculpteure …

14 sculptures monumentales dans la ville

Du 8 juin au 8 novembre 2020

La crise sanitaire a eu un impact négatif sur la Culture en Normandie, comme ailleurs. Mais l’exposition « Parcours de sculptures » en cours de montage au moment du confinement peut être maintenue, profitez en !
Avec donc un peu de retard, le 8 juin 2020 : lancement officiel de la 4ème édition du projet d’art urbain.
Depuis 2012, le Hangar et ses partenaires institutionnels et privés vous proposent une exposition parcours en plein air d’environ 1 km.
Cette année, l’itinéraire relie la nouvelle place Sepmanville ( derrière l’Hôtel de ville ) au jardin botanique. Une seule modification , l’oeuvre Totem prévue à la Gare SNCF a du être déplacée sur les berges de l’Iton place de l’Hôtel de ville.
6 installations et 8 sculptures pérennes, jalonnent la balade sous le signe de la couleur et de la monumentalité avec un focus sur la rivière Iton.
Découvrez l’exposition seul(e), en famille, entre amis, collègues jusqu’à l’automne. Des cartels sont à votre disposition près des œuvres pour vous renseigner sur le travail des artistes.
Trois sculpteurs dont une artiste normande ont été invités en 2020. Pedro Marzorati, Cyrille André et Elodie Boutry.
Pedro MARZORATI
L’artiste argentin réalise des installations poétiques de land art en relation avec les changements climatiques. Ses projets sont fondés sur la réinterprétation de la nature, le détournement d’objets et des codes qui nous sont connus. Il cherche à changer la perception que nous en avons pour jouer avec eux dans un monde imaginaire. L’artiste propose plusieurs œuvres sur le parcours : une œuvre en deux parties « les nouveaux chemins » au Miroir d’eau et rue du Dr Lerat, la sculpture «En même temps » place Sepmanville et une sculpture Promenade Charles II de Navarre.

Cyrille ANDRE
L’artiste faisait partie de l’équipe des artistes de la biennale de 2018. Son œuvre « Bâtisseur de Cathédrale » a été acquise par la ville d’Evreux en 2018, vous pouvez la retrouver place Mandle près de la poste. Pour l’édition 2020, l’artiste propose une œuvre très poétique « Mémoire d’eau » une baleine blanche à découvrir dans les arbres du jardin botanique. Cyrille André s’interroge sur l’humanité, sur notre place dans la société, ainsi que sur la teneur et la qualité des relations humaines. Il s’efforce d’approcher au plus près ce propos universel grâce à une gestuelle minimale qui s’attache à l’essentiel de la forme pour ébaucher une œuvre souvent monumentale.

Elodie BOUTRY
L’artiste normande appréhende la peinture comme vecteur de stimulation et de plaisir rétinien. La débarrassant de ses supports traditionnels, elle projette des couleurs franches, des lignes brisées aux angles aigus qui viennent envahir le paysage, en questionnant la frontière entre peinture et sculpture.
L’artiste vous propose l’installation « Ikosa », promenade Robert de Flocques et la sculpture « Totem »

Julie Borel